Commentary on Political Economy

Sunday, 13 March 2022

THE CHINESE VIRUS COMES BACK HOME... WITH A VENGEANCE!

Covid-19 : la Chine enregistre son pire bilan de contaminations en deux ans et confine 17 millions d’habitants à Shenzhen

La Chine a fait état dimanche du triplement du nombre quotidien de contaminations par rapport à la veille. Un niveau qui n’avait plus été atteint depuis le premier épisode de la pandémie, au début de 2020.


Le Monde avec AFP

A Changchun (Chine), le 12 mars 2022, un centre d’exposition est transformé en hôpital de fortune à la suite du rebond des contaminations au coronavirus.

A Changchun (Chine), le 12 mars 2022, un centre d’exposition est transformé en hôpital de fortune à la suite du rebond des contaminations au coronavirus. STRINGER / VIA REUTERS

C’est un revers pour la Chine. Les autorités de santé du pays ont recensé, dimanche 13 mars, près de 3 400 cas de coronavirus, son pire bilan en deux ans, et ont décidé de confiner les 17 millions d’habitants de la ville de Shenzhen.


En raison de ce pic de cas dans le pays, les autorités ont fermé les écoles de Shanghaï et confiné plusieurs villes du Nord-Est, tandis que presque dix-neuf provinces s’empressent d’endiguer des foyers locaux dus aux variants Delta et Omicron. La grande ville de Jilin, dans le Nord-Est, a été partiellement confinée, avec des centaines de quartiers mis sous cloche, a annoncé un responsable. Yanji, ville de 700 000 habitants à la frontière nord-coréenne, a été, elle, entièrement confinée.


La Chine, où le virus a été détecté pour la première fois à la fin de 2019, a appliqué une politique de tolérance zéro face à l’épidémie. Elle réagit aux foyers épidémiques par des confinements locaux, le dépistage de masse, et le contrôle de sa population par l’intermédiaire d’applications de traçage. Les frontières du pays restent pratiquement fermées.

No comments:

Post a Comment