Monday, 14 September 2020

DISMEMBER THE BITCH LEAD ACTRESS IN MULAN!

 

Les appels au boycott du film « Mulan » se multiplient

La sortie de la superproduction de Disney a relancé la controverse sur certaines scènes tournées dans la province chinoise du Xinjiang, où Pékin est accusé de violer les droits de la minorité ouïgour. Les remerciements du groupe américain aux autorités locales ont été particulièrement mal accueillis.

« Mulan » est disponible en streaming, sur la plate-forme Disney +.
« Mulan » est disponible en streaming, sur la plate-forme Disney +. (2020 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved/Jasin Boland)
Par Les Echos
Publié le 9 sept. 2020 à 10:18Mis à jour le 9 sept. 2020 à 10:34

Ce devait être un nouveau blockbuster, permettant à Disney de réaliser de juteux profits. Mais l'affaire est en train de tourner au vinaigre : le film « Mulan », tout récemment sorti sur Disney +, fait l'objet de multiples appels au boycott qui hypothèquent ses chances de succès. Il lui est notamment reproché de comporter certaines scènes tournées dans la région chinoise du Xinjiang, où Pékin est accusé de violations des droits des Ouïghours.

La superproduction de 200 millions de dollars, basée sur la légende d'une guerrière chinoise, avait déjà fait l'objet d'une controverse l'an dernier. Liu Yifei, la star sino-américaine, avait alors exprimé son soutien à la police de Hong Kong, accusée par le camp pro-démocratie de réprimer les manifestations.

Récemment, une nouvelle polémique a vu le jour. La semaine dernière, lors de sa diffusion sur la plate-forme de streaming Disney +, les téléspectateurs ont remarqué que, dans le générique, Disney adressait des « remerciements particuliers » aux instances gouvernementales de la région du Xinjiang (nord-ouest de la Chine). Parmi ces dernières figure le bureau en charge de la sécurité publique de Turpan, une ville située à l'est du Xinjiang dans laquelle se trouvent plusieurs camps de rééducation politique de Ouïghours, selon des associations de défense des droits de l'homme. Le département en charge du Parti communiste chinois dans cette région fait également l'objet de remerciements.

« Le film le plus problématique de Disney » depuis 1946

Avant même cette nouvelle polémique, des militants taïwanais, hongkongais et thaïlandais avaient lancé un mouvement sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BoycottMulan. Ce mouvement soulignait notamment la ressemblance entre l'acteur Tzi Ma, qui joue le rôle du père de Mulan, avec le président chinois Xi Jinping. Depuis la diffusion du film sur Disney +, le phénomène s'est amplifié, relayé notamment aux Etats-Unis et en Europe.

Sur Twitter, Joshua Wong, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, a appelé « les personnes qui, partout, sont éprises de libertés » à boycotter « Mulan ». De son côté, Amnesty International dénonce le fait que cette superproduction a été tournée dans une région de Chine où des Ouïghours sont internés dans des camps.

Pour Isaac Stone Fish, de l'Asia Society, un centre spécialisé dans les relations entre les Etats-Unis et la Chine, ce film est « sans doute le film le plus problématique de Disney » depuis « Mélodie du Sud ». Lors de sa sortie en 1946, celui-ci avait suscité de nombreuses critiques sur le fait qu'il diffusait des clichés racistes et peignait sous un jour idyllique les plantations esclavagistes du vieux Sud des Etats-Unis. « Disney a remercié quatre départements de propagande et un bureau de sécurité publique dans le Xinjiang […] qui est le lieu de l'une des pires violations des droits de l'homme au monde aujourd'hui », écrit-il dans le « Washington Post ».

No comments:

Post a comment